Bonjour à tous, voilà mon premier article en matière de cinéma, il y aura très certainement des erreurs de mise en place du texte, assez peu de vocabulaire cinématographique ainsi que des connaissances. Cependant ma méthode de critique est assez simple j’analyse l’image, la palette de couleurs, les musiques les jeux d’acteurs, le scénario, les plans etc… C’est pourquoi je vous demande d’être indulgent sur ma première.

 

Le film que je vais critiquer sera « Prisoners » de Denis Villeneuve, sorti en 2013. Cette critique risque de contenir des spoilers.

 

Prisoners est un film réalisé par Denis Villeneuve ainsi que les rôles principaux ont été attribués à Jack Gyllenhaal et Hugh Jackman. Villeneuve avait réalisé auparavant « Incendie » qui fut un réel succès, par la suite il réalisa donc Prisoners, Premier Contact, Blade Runner 2049, et très prochainement Dune.

 

Denis Villeneuve

 

SYNOPSIS GLOBAL

Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna. Le suspect numéro 1 (Alex Jones interprété par Paul Dano) est rapidement arrêté mais est relâché quelques jours plus tard faute de preuve, entraînant la fureur de Keller. Aveuglé par sa douleur, le père dévasté se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparus. De son côté, Loki essaie de trouver des indices pour arrêter le coupable avant que Keller ne commette l’irréparable… Les jours passent et les chances de retrouver les fillettes se mincissent.

 

LE TITRE ET LA MORALE

« Prisoners » fait clairement allusion à la situation et à la question que nous nous posons : Que se passe-t-il si on enlève mon/mes enfant.s ? Il montre qu’un père de famille tel que Keller Dover (Hugh Jackman) ne peut pas rester chez lui, en attendant que la police ne fasse son enquête et que cela n’est qu’une question de temps, il ne veut pas être Prisonnier, et décide donc de tout faire pour retrouver les enfants, même si il faut employer la force, et la violence. C’est enfin la toute la morale du film, la violence, la torture employée pour retrouver ses proches.

LE DÉROULEMENT

Le film débute sur la chasse d’une proie (réussie) avec les quelque versets de la bible en bande sonore (mon père qui êtes aux cieux etc…) qui se suit par une conversation entre le père Dover et son fils dans une voiture, rentrant de la chasse, lui apprenant qu’avec la tempête qui se préparait sur la Pennsylvanie, il fallait s’attendre à tout, on pouvait déjà apprendre de ses mots que c’était un croyant et qu’il se préparait éventuellement à une possible apocalypse.

Rentrant chez eux, la famille Dover se réunit et partent chez une autre famille pour Thanksgiving, peu après le diner que nous ne suivons pas, la mère des Dover autorise la cadette ainsi que celle de la famille qui ne doivent avoir que 6 ou 7 ans de sortir jouer dehors, le temps passe, et les filles ne sont pas rentrées, c’est ainsi que l’hypothèse du kidnapping est tout de suite émise par le père Dover. Globalement, la mise en scène est un  peu rapide, l’inquiétude du spectateur s’installe trop rapidement.

Une fois les recherches effectuées, le reste de la famille Dover (qui se composait de la fille cadette, du fils de 17 ans, la mère et du père) signalent à la police un enlèvement et un camping-car stationné près de la maison ou s’est passé l’enlèvement, c’est là que nous découvrons que le détective Loki (Jack Gyllenhaal) prend l’affaire en charge, peu de temps après, il interpelle Alex Jones,  (Paul Dano), un homme dont le QI est celui d’un enfant, dans une caravane, s’en suit un interrogatoire court mais très efficace. Dans l’histoire nous avons également Bob Taylor (David Dastmalchian) qui semble être un suspect et est également interpellé par Loki.

 

SPOIL

 

Au final, nous apprenons que la tante d’Alex Jones n’était en réalité pas sa tante, mais une femme qui perdit son fils d’un cancer, et se mit donc ‘en guerre’ contre dieu en enlevant un enfant, Alex, la fille de la famille des Birch revint en mauvais état, droguée, perdue, traumatisée. Lorsque Hugh Jackman se rendit chez la ‘tante’ pour l’interroger, il découvrit son secret. Holly Jones (la tante) lui fit prendre une drogue et le cacha à 10 mètres sous terre. Quelque instant plus tard Loki, se rendit chez Holly et découvre que c’est elle qui détenait les filles, elles les injectaient d’une drogue par seringue, à temps, Loki l’arrêta et la tua, il ramène en urgence la fille Dover à l’hôpital, peu de temps après il revient chez la tante et des bruits de sifflet de secours retentissent  très faiblement, il les entend, à le doute de confirmer cependant, fin (écran noir, puis titre)

ASPECTS TECHNIQUES :

  • Sur le plan technique ce film est excellent, il utilise un procédé de mouvement très lent qui accentue cette inquiétude, les séquences sont longues, il n’y a pas de sur-coupages
  • La couleur est très froide et sombre, elle a été choisie pour deux raisons : Confirmer le contexte météorologique de l’état de Pennsylvanie (froid, humide) et l’ambiance triste, inquiétante, la palette de couleur, très peu variée (gris foncée, gris, noire) confirme la situation
  • Les musiques sont composées par Johan Johansson qui est mort le 13/02/2018, elles ne sont pas nombreuses mais très efficaces, majoritairement instrumentalisées par des violoncelles, des violons et des instruments numérique, longues et négatives (tristes).
  • Les personnages, ont une relation entre eux parfaitement maitrisée, avec les dialogues on peut se faire une idée de ce qu’ils sont, leurs comportement, leur passé, leur point de vue.

CONCLUSION

Au final, ce film n’est pas un chef d’œuvre mais reste un excellent film, quasi-parfait, totalement maitrisé, NOTE : 4.5/5

 

Bande annonce : Cliquez-ici