Bonjour à tous, bienvenue dans cette nouvelle critique ! Aujourd’hui, parlons du nouvel album de Belenos, Argoat, qui sort le 20 septembre, toujours porté par Loïc Cellier. Ecouter un album de Belenos, c’est se plonger dans un Black Metal viscéral, efficace, mais c’est aussi commencer un voyage dans les profondeurs du Pagan, avec pour seule compagnie la langue bretonne.

Intense. Tel est le mot qui vient à l’esprit à la fin de l’écoute de l’album. En effet, Belenos détient le secret d’une musique à la fois riche, épique, et mélancolique à la fois. L’album est ici construit comme un tout, à écouter d’une seule traite. C’est d’ailleurs l’un des seuls reproches que j’ai à faire à l’album : le côté très répétitif des riffs. Ici, je disais que l’album est construit comme un tout, ce qui induit un léger manque de différence entre les morceaux. Malgré que la musique soit belle et bien exécutée, l’album manque d’un thème marquant. Ceci étant dit, le caractère mélancolique fonctionne à la perfection, quelques frissons sont au rendez-vous.

Maintenant, parlons un peu de qui est (très bien) réussi dans cet album. Car comme l’ensemble des albums du groupe, celui-ci a des qualités indéniables, à commencer par la prod, encore une fois impeccable. L’atmosphère est également très bien travaillée. En témoigne le début du morceau « Bleizken », avec le chant du loup, qui aurait pu paraître cliché, mais qui fonctionne super bien. Autre point positif, le chant clair apporte la touche épique nécessaire à l’album, de par l’enchaînement harmonique et le choix des notes mis en avant. Enfin, les passages typiques Pagan / Folk sont toujours parfaitement maîtrisés. Les passages à la guitare sèche apportent une plus-value non négligeable.

Pour conclure, on tient ici un très bel album. Au final, le reproche du côté répétitif est moindre comparé à la beauté de tout ce qui fait la réussite de l’album, à savoir les enchaînements harmoniques, la prod mais aussi l’ambiance générale.

Note : 4/5.

Ci-dessous, un lien pour écouter le morceau éponyme. A très bientôt pour de nouvelles aventures musicales !

Musicalement,

Alan