Bienvenue à tous pour cette 3ème interview ! Aujourd’hui, c’est au tour des gars d’AORLHAC de répondre à mes questions. Comme pour toutes les interviews des groupes du label, Blandine participe également. Interview réalisée quelques heures après le concert, en compagnie de KH, Arvernian et Alex.

Culturaddict : Bonjour à vous, merci de me recevoir ! Pour commencer, félicitations pour votre concert de tout à l’heure. Vous l’avez vécu comment ?

Arvernian : C’était assez incroyable ! C’est la 1ère fois qu’on fait une scène aussi grande, dans d’aussi bonnes conditions et avec autant de monde. Un peu intimidés au départ, mais une fois que le set est lancé, ce qui en ressort voilà c’est une expérience exceptionnelle.

KH : On a eu de bons retours de personnes qu’on connaît, qui nous ont dis que c’était pas mal.

Arvernian : En tout cas, super accueil, super ambiance, c’était top.

Culturaddict : Je me posais une question, pourquoi vous avez choisi de raconter les contes du sud de la France ?

Arvernian : Alors ça ça date de la création du groupe. Je parle au nom de Spellbound et NKS, et de Mathieu, le 1er bassiste. A la base on est tous des passionnés d’Histoire, et ils avaient l’envie de transmettre le patrimoine, les contes d’Auvergne, d’Occitanie, Cantal, Auvergne…C’était une volonté de leur part de retranscrire ce passé un petit peu oublié. Parce que les chansons dont parle Aorlhac sont sur des légendes assez peu connues au final. Et c’est au fil de cette passion qu’ils avaient, que nous avons aussi, par rapport à cet héritage, que ça s’est créé depuis 2008, pour retranscrire ces éléments de notre passé. C’était une vraie passion des 3 membres fondateurs, il y en a même un qui en a fait son métier aujourd’hui, et qui bosse dans le patrimoine de l’Auvergne.

Culturaddict : Est-ce que vous avez une démarche esthétique derrière les compos, le visuel, etc. ?

Arvernian : Pour commencer, d’un point de vue visuel oui, vu que le logo c’est la croix occitane. Après la démarche est plus musicale, dans le sens où on a beaucoup de mélodies, comme dans « La Révolte des Tuchins » (L’esprit des Vents, 2018), ou encore Sant Flor, La Cité des Vents (La Cité des Vents, 2010), ce sont des airs médiévaux qui étaient utilisés par des bardes, des troubadours. Ce n’est pas forcément retranscrit dans l’imagerie, comment on peut être sur scène, on transmets plus par rapport à la musique.

Culturaddict : Au niveau de la pochette, ça me fait penser un petit peu à Véhémence, la pochette de « Par le sang versé ».

Arvernian : Ouais, Véhémence a souvent été comparé à Aorlhac à la sortie du nouvel album, par la démarche musicale, mais il y a aussi des similitudes niveau visuel.

Blandine : Et puis l’attachement à un terroir, ça se retrouve de plus en plus dans le Black.

Culturaddict : Ouais, je note ça en ce moment par rapport à Saor et l’Ecosse. Du coup l’inspiration médiévale est une influence directe ?

Arvernian : Les influences sont diverses, mais les 1ères influences sont ancrées dans le Black Metal. Il y a aussi le fait que dans « L’ora es Venguda », le refrain soit repris d’un chant traditionnel, donc oui c’est une vraie inspiration, une influence directe.

Culturaddict : Si je ne dis pas de bêtises, de mémoire c’est le seul morceau dont le titre n’est pas en Français…

Arvernian : Alors oui, le refrain est en occitan, c’est un chant traditionnel occitan. Après, il y a ce côté-là qui ressort oui, mais sinon on est ancré dans le Black Metal des années 80 et 90, avec un côté très mélodique. On va citer Dissection, d’autres groupes, mais voilà, c’est un mix de tout ça, Black Metal années 80 et 90 et musique médiévale.

Culturaddict : Oui, je trouvais une petite ressemblance avec Immortal, « At the Heart of Winter », dans le côté mélodique.

Arvernian : Oui, dans le côté mélodique, c’est vrai qu’il y a certaines similitudes, mais sinon le groupe qu’on peut le plus rapprocher de notre musique c’est vraiment Dissection. Mais sinon tu peux retrouver des punk, du Darkthrone.

Culturaddict : Une autre question, est-ce qu’il y a des groupes avec qui vous avez aimé tourner ? Ou bien avec qui vous aimeriez ?

Arvernian : Ici il y en a un paquet cette année. Emperor évidemment, bon on joue déjà un peu avec eux on peut dire [rires]. Sinon Dissection mais là c’est un peu trop tard, il fallait être là en 2005 ! [rires]

Culturaddict : Il fallait arriver avant l’opération ! Sinon, mis à part ça, une question que je pose à tous les groupes du label : comment s’est instauré votre relation de travail avec LADLO ?

Arvernian : Alors, il faut savoir qu’il y a eu une très longue pause chez Aorlhac, entre le 2ème et le 3ème album, 8 ans. Et pendant la composition de L’esprit des Vents on avait déjà eu quelques contacts avec le boss. Et quand le projet est revenu au goût du jour, par un hasard assez fantastique, ils ont envoyé des morceaux et le contact s’est créé de suite, ça s’est fait de manière très spontané.

Alex : Après je pense aussi que c’est lié à l’ascension de LADLO, et à des groupes comme REGARDE LES HOMMES TOMBER ou bien THE GREAT OLD ONES qui fait qu’aujourd’hui on joue au Hellfest.

KH : Je crois que ça partait au départ d’une volonté de sortir des sentiers battus par rapport à ce qui se faisait déjà, avec quelque chose de nouveau, un visuel un peu nouveau par rapport aux groupe modernes qu’il y a, revenir à quelque chose de médiéval. C’était un choix de Gérald et du label, pour se diversifier. Et puis ça a bien pris.

Blandine : On a été agréablement surpris, au niveau du lancement, ça a réagi comme du REGARDE LES HOMMES TOMBER.

Arvernian : Et on ne remerciera jamais assez LADLO pour nous permettre de faire tout ça, parce que sans LADLO et le travail fourni par tous les membres, on n’aurait jamais pu jouer ici, faire des concerts comme au Cernunnos Pagan Fest, en Belgique, au LADLO Fest, à Beltane…c’est une collaboration prolifique, et ça fait super plaisir d’avoir une maison de disques aussi sérieuse et qui est aussi engagée.

Culturaddict : En écoutant les autres groupes du label, je me demandais : est-ce que vous envisageriez une collaboration avec un autre groupe du label, comme Darkenhöld par exemple ?

Arvernian : En fait, Aorlhac a fait un split à l’époque avec Darkenhöld, Ysengrin. Mais aujourd’hui, la volonté d’Aorlhac c’est vraiment de faire des albums. La question ne se pose pas parce qu’on n’a pas eu l’opportunité d’en parler, tout simplement. Là on part plus sur un 4ème album.

Blandine : Mais bon, on n’est pas à l’abri d’une belle rencontre…

Arvernian : Oui c’est sur ! La question ne se pose pas pour l’instant, mais ça peut être une idée.

Culturaddict : Puisqu’on parle de ça, un petit mot sur les projets futurs ?

Alex : Alors pour l’instant ça va être la défense de l’album, et ensuite la composition du 4ème avec le line-up actuel, vu que pour l’instant les autres albums ont été composés surtout avec l’ancien line-up. Peut-être que pour le prochain on va s’orienter vers une composition plus collégiale.

Arvernian : Mais sinon, sur 2019, l’objectif ça va être les prochaines dates, à Nantes le 5 octobre avec les collègues de VCID, le Dark Breath Fest, à Nottingham le 11 octobre, à Grenoble. Donc voilà, on a un enchaînement de dates sur la fin de l’année, ce qui fait que ça nous prends chacun beaucoup de temps, de déplacements. Le fil d’Ariane du groupe c’est défendre « L’esprit des Vents », et d’être assez productif en live, vu que le groupe est très récent niveau live. Après la coupure de 8 ans il y a eu très peu de concerts, en 2012 et en 2018, à Beltane en mai l’année dernière. Il faut du temps pour reconstruire une entité, pour s’entendre en live, ça reprends bien et je pense que les retours qu’on aura du Hellfest seront assez prometteurs.

Culturaddict : Le mot de la fin ?

Arvernian : Un remerciement global, au Hellfest, à LADLO, à vous.

KH : Mine de rien je suis festivalier ici depuis 10 ans, c’est la 1ère fois que je viens en tant que musicien. Les autres membres du groupe étaient réticents à venir jouer ici, mais c’est vrai que c’est une superbe expérience, et tout le monde en garde un bon souvenir.

Arvernian : Et merci à vous de permettre d’écrire ces mots.

Culturaddict : Merci à vous !

Fin de l’interview ! Merci au groupe, à tous celles et ceux qui ont permis cette rencontre. Et enfin merci à vous fidèles lecteurs. Prochaine interview avec Hyrgal ! Pour retrouver mon top 10, c’est ici.

Pour écouter les albums d‘Aorlhac, c’est par ici :

Musicalement,

Alan