La science-fiction est un genre cinématographique qui permet toutes les extravagances, toutes les fantaisies. Puisque la réalité de ces films n’est pas la notre, les réalisateurs peuvent s’en donner à coeur joie pour échafauder des histoires originales avec des scénarios alambiqués. Je vais donc viser des films de SF non pas destinés aux adolescents mais des opus ambitieux et travaillés. Oublions les effets spéciaux et la pyrotechnie, privilégions la profondeur des sujets. J’ai identifié 5 films particulièrement retors, voire complexes mais complètement fascinants. Des chefs d’oeuvre à regarder le plus souvent possible.

Les Fils de l’homme

Les fils de l'homme 10Un futur proche où l’humanité ne peut plus enfanter, se dirigeant vers une inéluctable disparition. La peur de l’avenir est à son apogée et le Royaume-Uni se coupe du reste du monde pour ne pas connaitre les situations politiques chaotiques ayant cours partout ailleurs. Quand un quidam anonyme doit protéger la première femme enceinte depuis longtemps, il doit faire face aux autorités, aux groupes anarchistes et au contexte toxique. Clive Owen est dirigé par un Alfonso Cuaron en état de grâce dans cette fable sur l’avenir possible de l’humanité. Le Brexit serait-il le premier pas vers un tel futur???

 

Interstellar

InterstellarChristopher Nolan réalise un monument de la SF contemporaine. Là aussi, l’humanité est destinée à disparaitre et le cosmonaute Matthew McConaughey tente de trouver une nouvelle planète pour sauver les survivants. Le scénario est tarabiscoté à souhait, on parle de trou spatio temporel et de voyage dans le temps. Et le pire, c’est que le film aurait pu être du grand n’importe quoi mais fonctionne tout de même. Il tient par miracle en équilibre sans verser dans le ravin. Pour un résultat passionnant, saisissant. Et puis cette musique d’Hans Zimmer… un film que je dois absolument revoir, un sommet de SF pour de beaux mots de tête..

 

Inception

InceptionEt si les rêves pouvaient être contrôlés et modulés à souhait? Le film de Christopher Nolan surfe sur un principe de base passionnant. N’importe qui peut voler ou traverser les murs dans ses rêves, il se base sur la liberté totale offerte par les voyages oniriques pour échafauder un film prenant et puissant. Léonardo diCaprio joue un architecte des rêves tourmenté par son passé douloureux. Pour continuer à vivre, il s’invente des repères… La galerie d’acteurs est impressionnante et le film ne cesse de traverser le ravin sur une corde raide sans jamais basculer dans le vide. Un encore grand succès de Nolan. Cette scène de combat en apesanteur, j’adore.

 

2001, l’odyssée de l’espace

2001 3Je ne pouvais pas ne pas placer ce chef d’oeuvre de Stanley Kubrick dans ma liste. Le film de SF adulte absolu. Histoire de l’humanité, influence sur le développement humain d’une mystérieuse force extraterrestre, voyage vers Jupiter, ordinateur un peu trop dangereusement humain, space trip dans les couches de l’atmosphère de la plus grosse planète du système solaire, salon Louis XV, le film est un énorme fourre-tout d’idées séduisantes. Ma solution: lire l’ouvrage rédigé par Arthur C Clarke après l’écriture du scénario avec Kubrick pour mieux comprendre les tenants et aboutissants du film. Et puis la musique de Strauss, l’esthétique échafaudée par Kubrick, ce film a marqué l’histoire du cinéma. A-t-on jamais fait film plus total et mystérieux?

L’armée des 12 singes

l'armŽe des 12 singes twelve Monkeys 1995 rŽal : Terry Gillian Collection Christophel

Terry Gilliam livre un film totalement délirant qui parle de futur apocalyptique, de virus destructeur et de voyage dans le temps. Ce dernier thème est décidément central dans l’univers des films de SF. Les cinéphiles reconnaitront l’adaptation moderne du film avant-gardiste La Jetée de Chris Marker. Le héros adulte se croise enfant, rencontre des personnalités originales, c’est de la SF fouillée et audacieuse. Et puis la peur d’un virus destructeur est un autre thème récurrent dans le cinéma. Destruction, survie, même le dernier X-Men en parle, c’est pour dire…