Bonjour à tous !

Aujourd’hui je reviens avec une nouvelle chronique : Favorites Of Yesterday ! Dans cette chronique, j’aborderai les grands classiques du cinéma des années 70 à 2000 ! Le premier épisode de cette chronique porte sur le bien célèbre Rocky Horror Picture Show !


Les Midnight Movies :

Afin de mieux aborder Rocky Horror, je vais vous parler tout d’abord du genre auquel il appartient ! Les Midnight Movies sont une catégorie de films, un style d’œuvres qui étaient diffusées tard le soir, le plus souvent dans les cinémas de quartier, d’où leur nom de Midnight Movies !

Souvent à petit budget et décalé, ce phénomène plait beaucoup aux cinéphiles durant les années 70. Mais ce n’est qu’en 1975, à la sortie du Rocky Horror Picture Show que le genre atteint son apogée ! Pour information, le style de nombreux réalisateurs comme David Lynch, George Romero ou Alejandro Jorodowsky, provient en partie des Midnight Movies !


Analyse du film :

Rocky Horror Picture Show est une comédie musicale d’horreur sortie en 1975. Issu des Midnight Movies comme expliqué ci-dessus, il créée une véritable polémique pour ses messages et son genre ! Il représente aujourd’hui encore un ovni cinématographique et culturel ! Alliant à la perfection deux genres très prolifique durant les années 70, l’horreur et la comédie musicale !

Cette association de genres avait d’ailleurs été utilisée une année plus tôt par Brian De Palma avec Phantom Of The Paradise ! Le film est déjanté, puissant, drôle et effrayant ! Comme de nombreux bons films, il fut très controversé à sa sortie avant d’être adulé par une communauté de fans toujours plus grandissante et dont je fais désormais parti ! En plus d’avoir inspiré toute une génération de cinéastes comme Tim Burton, The Rocky Horror Picture Show a révolutionné la comédie musicale ainsi que l’horreur au cinéma, l’horreur à cette époque étant en majorité composée de Slashers. Le style très série Z du film lui donne un aspect unique et indémodable !


La Musique :

Comédie musicale oblige, la bande originale du film est formidable ! Aussi déjantée que le reste du film, elle donne tout son charme à l’oeuvre ! En particulier les musiques Sweet Transvestite et Touch-A, Touch-A, Touch Me. La musique provoque des émotions très particulières alliant humour, horreur et rock !


Le Casting :

Les acteurs du film sont tout à fait splendides ! Notamment Susan Sarandon et le magnifique Tim Curry qui interprète un personnage extrêmement culte du cinéma ! Le personnage transsexuel Frank N Furter est juste excellent et se permet des excentricités à la limite du politiquement correct !


Les références multiples :

Le film fait énormément de références plutôt explicites au cinéma et à la culture de son époque ! De King Kong à Flash Gordon en passant par La Nuit Du Chasseur ou le chanteur Buddy Holly, le film n’y va pas de main morte avec la pop culture ! D’autres références moins flagrantes rappellent Docteur Folamour de Kubrick, Nosferatu ou encore Frankenstein 


Avis :

Le film m’a énormément plu et transcendé ! J’ignore encore la raison d’un tel engouement de ma part pour l’oeuvre et c’est peut être d’ailleurs pour cela que je l’aime tant ! Le film est parfait à associer à Phantom Of The Paradise ! Le jeu de Tim Curry, la bande originale, les décors et le style du film lui valent une note personnelle de 4/5 !

J’en ai maintenant terminé avec ce court article sur ce film ô combien culte ! Je vous invite à revoir le film ou à le découvrir pour les chanceux qui ne l’ont pas encore vu !

Bonne Journée à tous sur Culturaddict !