L’histoire du cinéma français est riche en illustres noms rentrés dans l’histoire. Marcel Carné, Jean Renoir, Claude Chabrol, toute la clique de la Nouvelle Vague (Rohmer, Godard, Truffaut and co), les grands des années 70 comme Claude Sautet et Bertrand Tavernier, Jean-Luc Annaud aussi a marqué son temps, quant à Henri-Georges Clouzot, René Clément et Jean-Pierre Melville, les noms illustres sont nombreux mais appartiennent au passé. Oui, mais le but ici n’est pas de refaire l’histoire, je propose surtout de s’intéresser à l’actualité et au temps présent. Les réalisateurs français actuels sont-ils destinés à devenir aussi mémorables que leurs glorieux ainés et si oui, lequel sort du lot?

Un cinéma français toujours aussi foisonnant?

Je vais commencer per une évidence. Michel Hazanavicius a reçu des récompenses de portée mondiale pour The Artist, mais si le film est un bel hommage à l’âge d’or hollywoodien, il ne s’élève pas pour moi au-dessus des autres, sans parler des autres films encore moins cinéphiliques du réalisateur même si souvent très drôles (notamment le premier 0SS 117, Le Caire nid d’espions). Pareil, Luc Besson a vécu sa belle époque pendant les années 80 et 90, et il ne refera plus de films à la hauteur de Léon, Le Grand Bleu ou Léon. Enfin, la vieille génération s’éteint petit à petit, plus grand chose à attendre de Godard ou Tavernier. Il faut regarder parmi les réalisateurs actuels. Quels sont ceux qui sortent du lot? Le premier qui me vient à l’esprit est Bertrand Bonello, réalisateur du très grand Nocturama et des très bons Saint-Laurent et Le Pornographe. Peu de films mais une belle exigence de qualité pour un cinéma ambitieux, pas forcément très grand public, et pourquoi pas. Un autre nom qui me vient à l’esprit, Bruno Dumont. Ma Loute et Camille Claudel 1915 sont deux films extrêmement ambitieux dans une époque surtout marquée par le divertissement gratuit. Et puis François Ozon, évidemment, qui sort des films avec une belle régularité, pas toujours des grands succès mais toujours de la qualité. Grâce à Dieu, Frantz, 8 Femmes, Jeune et Jolie, Swimming Pool, c’est déjà un très beau tableau de chasse. Voilà, 3 noms qui sortent du lot pour moi, il y a aussi Cédric Klapish plus spécialisé dan les comédies, Jacques Audiard réalisateur des puissants De battre mon coeur s’est arrêté et Un Prophète mais dont l’âge d’or semble terminé. Pareil pour Michel Gondry, ce réalisateur astucieux a réalisé de belles pépites comme Eternal Sunshine of the Spotless Mind ou Be Kind Rewind, mais le temps passe. Du côté des femmes, Céline Sciamma a la côte, comme Emmanuelle Bercot ou Maïwenn pas revue depuis Mon Roi.

Alors, question, lequel se porte au-dessus des autres? Audiard marchait sur l’eau pendant longtemps, Bonello fait des pépites de temps en temps, qui alors??? Une réponse?